Camille Fort

Camille Fort

Courriel: camillefort@yahoo.fr
Affiliation : Université de Picardie Jules Verne
Chemin du Thil
80025 Amiens Cedex 1
Laboratoire ou centre de recherche
CORPUS EA 4295
Université : Université de Picardie Jules Verne
Domaines de recherche :

  1. Traduction et traductologie
  2. Littérature britannique XXe siècle
  3. Roman d’énigme et roman policier

PUBLICATIONS TRADUCTION/TRADUCTOLOGIE

Ouvrages :

  • Dérives de la parole : les récits de William Golding (Paris, L’Harmattan, 2003, 426 p.).
Articles :
  • « In the presence of absence : la remémoration dans The Conjugial Angel d’A. S. Byatt », ebc 29 (avril 2005)
  • « Le Dieu caché d’Iris Murdoch », Etudes Anglaises 60-1 (2007), pp. 66-79.
  • « Une enquête élégiaque : When We Were Orphans de Kazuo Ishiguro » in Manières de noir : la fiction policière contemporaine, éd. Gilles Ménégaldo et Maryse Petit, PU de Rennes, coll. Interférences, 2010, pp. 123-134.
  • « William Golding et les horizons ressuscités du numineux », Etudes britanniques contemporaines 40 (janvier 2011), pp. 29-40.
Publications principales en traduction/traductologie

Ouvrages (traduction)

  • The Cambridge Companion to Lacan, traduit sous le titre Lacan, Paris, Bayard, 2006.
  • Marian Hobson, L’Art et son objet. Diderot, la théorie de l’illusion et les arts en France au XVIIIe siècle, Honoré Champion, 2007.
  • Iris Murdoch, Acastos : Deux dialogues platoniciens, L’Arche, 2001.
  • Camille Paglia, Vamps & Tramps, co-traduit avec Agnès Botz pour Denoël, 2009 (critique féministe américaine)
  • .Kendall Taylor, Zelda et Scott Fitzgerald : les années vingt jusqu’à la folie, Autrement, 2002.
  • Michael Walzer, Raison et passion : pour une critique du libéralisme (philosophie politique), Circé, 2002.
Articles
  • « Les traductions anglaises de la Princesse de Clèves », in La Traduction du discours amoureux 1660-1830, Centre d’études des textes et des traductions, Université Paul Verlaine-Metz, 2006, pp. 13-23.
  • « Retraduire Venise Sauvée de Thomas Otway », in La Traduction, contact de langues et de cultures (2), dir. Michel Ballard, Artois Presses Université, 2006, pp. 83-96.
  • « Affect et traduction. Kubla Khan avec Meschonnic », Tropismes 13 (L’Affect), 2006, pp. 63-80.
  • « Le sujet traducteur, pléonasme ou paradoxe ? », Le Texte étranger : travaux 2004-2006, dir. Claire Joubert, Presses Universitaires de Vincennes, 2007, pp. 83-92.
  • « La lettre et l’aura : Roger Fry traducteur de Mallarmé » in Au-delà de la lettre et de l’esprit : pour une redéfinition des concepts de source et de cible, dir. Nadia d’Amelio, CIPA, 2007, pp. 89-95.
  • « Traduire à corps perdu » in TLE 25 (2008), pp. 67-74.
  • « Traduire le neutre sans neutraliser le littéraire : Written on the Body de Jeanette Winterson et In Transit de Brigid Brophy », Palimpsestes 21 (3e trimestre 008), pp. 85-108.
  • « Petit propos sur l’énergie traductive », TILV (Tribune Internationale des Langues Vivantes), 48 (mai 2010), pp. 47-54.
  • « Traduire la connotation : retour sur les enjeux affectifs de la traduction », in Des Mots aux Actes, vol. 3, « Jean-René Ladmiral : Une œuvre en mouvement », septembre 2012, pp. 89-97.
  • « La retraduction, tabula rasa ou éternel retour ? », Journée d’étude « Langage et mémoire », Université de Picardie-Jules Verne (Amiens), 30 septembre 2011, en cours de publication dans la revue électronique Cercles.

 

Articles récents

Le 29 avril 2005 a été fondée la Société d’Études des Pratiques et Théories en Traduction, SEPTET, dont les statuts avaient été déposés le 17 mars 2005. Son siège social est à l’université de Strasbourg.

SEPTET a été reconnue officiellement société de spécialité par la SAES, Société des Anglicistes de l’Enseignement Supérieur.

SEPTET est la première société de traduction universitaire créée en France. Son but est de rassembler en un lieu de réflexion et au sein de l’université tous ceux qui s’intéressent au domaine de la traduction, soit à titre individuel en tant que praticien (traducteur professionnel ou universitaire), théoricien et/ou historien, soit en tant que membre de centre ou groupe de recherche en la matière. SEPTET ne privilégie aucune théorie traductive en particulier et reconnaît toutes les approches, sémiotique, linguistique, littéraire, etc. Elle accueille des spécialistes de traductologie, de langues étrangères, de littérature, de littérature comparée, de sciences du langage et de philosophie. Les traducteurs professionnels, quelles que soient leurs langues de travail, sont les bienvenus. SEPTET est de par sa nature même ouverte aux collègues étrangers. Des membres correspondants la représentent dans de nombreux pays.

  1. Paul Valéry et l’acte de traduire Laisser un commentaire
  2. Histoire des traductions en langue française XXe siècle Laisser un commentaire
  3. Les noces de l’analogie et du numérique Commentaires fermés sur Les noces de l’analogie et du numérique
  4. Les tiges de mil et les pattes du héron (Tome II) Commentaires fermés sur Les tiges de mil et les pattes du héron (Tome II)
  5. Les tiges de mil et les pattes de héron (Tome I) Commentaires fermés sur Les tiges de mil et les pattes de héron (Tome I)
  6. La recherche en interprétation : fondements scientifiques et illustrations méthodologiques Commentaires fermés sur La recherche en interprétation : fondements scientifiques et illustrations méthodologiques
  7. Il senso del suono Commentaires fermés sur Il senso del suono
  8. De la pensée aux langages Commentaires fermés sur De la pensée aux langages
  9. La Tribune Internationale des Langues Vivantes – N° 55 mai 2013 Commentaires fermés sur La Tribune Internationale des Langues Vivantes – N° 55 mai 2013